Arthur Bonnet vous fait découvrir le parcours atypique de Tom Dixon : un designer autodidacte.

En 1980, Tom Dixon est bassiste dans un groupe de Rock en Angleterre. Dans le garage d’un ami, il se découvre une passion pour le soudage et le travail du métal (fer, acier, cuivre, laiton). «Avec les années, j’ai pris conscience que ce qui fait la différence, c’est une attitude plus qu’un parcours académique classique» Ainsi grâce à son indépendance d’esprit héritée de sa première vie, il devient un précurseur de tendance. Aussi, bien avant la vague du recyclage des années 2000, Tom Dixon fournit dès les années 80 un véritable travail de redéfinition du design. Ce n’est que dix ans plus tard que sa carrière prend un essor international, avec la création des chaises aux couleurs vives, S-Chair (1991) et Pylon Chair (1992), la première évoquant la lettre S (un best-seller), la seconde une grue ou un jeu de construction.

Design - S-Chair - Tom DixonS-Chair de Tom Dixon

Design - Pylon Chair de Tom Dixon Pylon Chair de Tom Dixon

Après avoir été directeur artistique chez Habitat, il crée sa propre firme (2002) de conception et fabrication de mobiliers et luminaires. Dédiée à l'innovation et à la revisite du design britannique, ses créations incarnent un nouvel esprit industriel, elles reflètent de sa passion pour l’artisanat et les matériaux bruts, ainsi que de son héritage anglais.

« Depuis que j’ai ma propre maison d’édition, je peux définir librement le point de départ de mes collections. » Devenu célèbre dans le monde entier le designer britannique lance de nouvelles collections chaque année, les plus connues restent la série Beat Light ou la suspension Copper Shade, que l’on retrouve dans certains grands hôtels ou restaurants. Design - Beat Light de Tom Dixon

Beat Light de Tom Dixon

Design - Copper Shade de Tom DixonCopper Shade de Tom Dixon

Tom Dixon a autant de facettes que ses lampes, aussi ce passionné de sciences, de nouvelles méthodes de production et de nouvelles technologies, l’est tout autant de voyages et de savoir-faire artisanaux. « Je m’intéresse beaucoup à la culture de l’ère numérique, mais je crois qu’il faut s’appuyer sur le passé pour avancer » A l’image de son gout prononcé pour l’alliance des contraires, Tom Dixon insuffle à ses collections des inspirations qui oscillent entre haute technologie et artisanat, à l’instar du fauteuil « Wingback », fabriqué selon des techniques ancestrales mais, aux lignes ultra-contemporaines : Design - Wingback de Tom Dixon

Wingback de Tom Dixon

Avec des œuvres exposées dans les musées du monde entier, une collaboration avec Adidas, un hôtel à Londres, une première brasserie parisienne, Tom Dixon se distingue indéniablement comme le créateur de l’année 2014 au salon Maison&Objet. La virtuosité du designer semble être à son apogée, la clé du succès ?

« Je ne fabrique pas de la mode pour la maison : j’aspire à ce que mon design existe au-delà des tendances. » Tom Dixon.