Voici une étude publiée en début d'année par le Crédoc (Centre de Recherche pour l'EtuDe et l'Observation des Conditions de vie) pour le Salon SADECC qui nous présente le comportement des Français vis à vis de leur cuisine. J'ai trouvé intéressant de me pencher dessus et de partager avec vous les critères de choix et les comportements d'usage dont cette étude fait état. Sans surprise, la cuisine y est une nouvelle fois présentée comme une des pièces préférées des Français. Cette étude permet de comprendre pourquoi et, je l'espère, vous aidera à choisir la cuisine qui vous convient le mieux.

Bien choisir sa cuisine: les critères de choix des Français

Parmi une douzaine de critères adressés, les près de 2 500 foyers interrogés positionnent la facilité d'entretien comme le critère de choix principal avec 70 % des sondés qui le jugent très important. Viennent ensuite des critères de solidité, de prix et d'esthétique, ce-dernier étant cité comme très important à hauteur de 65 %. On constate donc que ces 4 premiers critères ont quasiment tous le même degré d'importance par rapport au choix de la cuisine. Près de 90 % des sondés avouent avoir porté une attention particulière à l'aménagement de leur cuisine et autant c'est un endroit dans lequel ils aiment passer du temps. Plus de la moitié de l'échantillon affirme que c'est un lieu pour faire autre chose que la cuisine ou la vaisselle et plus de 80 % aiment y avoir des discussions et échanger avec les membres de la famille. Définition parfaite de la pièce conviviale, la cuisine est plus que jamais une pièce qui sollicite l'intérêt des Français. Si les budgets réservés au projet d'aménagement de la cuisine varient beaucoup, on constate que dans la majorité des cas, de multiples sources d'informations sont collectées dans le processus de choix. Famille et amis occupent une part importante dans la recherche d'informations, laissant malgré tout à la presse et à internet, une voix d'expertise reconnue. Il est également intéressant de constater qu'une large majorité des Français comptent consulter l'avis d'un cuisiniste pour mener à bien leur projet. La difficulté d'un projet de cuisine est de traduire ses habitudes et ses comportements d'usage en données fonctionnelles. Pour vous faciliter la tâche, abordons le sujet de ces comportements d'usage afin que vous puissiez identifier votre profil.

Choisir sa cuisine en fonction de ses comportements d'usage

L'étude Crédoc révèle une différence notable entre les comportements des foyers avec plus de 3 enfants et les autres. Le nombre de personnes au sein du foyer constitue effectivement un critère important au choix de votre cuisine. Par exemple, ces familles de plus de 3 enfants visualisent davantage la cuisine comme une pièce contenant des produits dangereux (41 % contre 21 %), sujet qui mérite d'être traité dans la conception de votre cuisine. Si 56 % des Français déclarent manger dans leur cuisine tous les soirs ou presque, ils sont près de 65 % chez les familles de 3 enfants ou plus. Les Français déclarent à 93 % manger tous ensemble le soir et 40 % se préparent des plateaux repas au moins une fois par semaine. Pièce centrale dans laquelle la famille aime se réunir, la cuisine est aussi une lieu de réception au sein duquel 67 % des Français disent recevoir au moins un fois par mois. Pourtant, seulement 26 % des Français déclarent avoir plus de 5 places autour de la table de cuisine. C'est ainsi qu'on constate que 16 % des sondés ne reçoivent que rarement dans la cuisine. Nous avons mis en avant le fait que la cuisine n'était pas exclusivement une pièce dédié à ses fonctions premières mais 84 % des Français y cuisinent tous les jours ou presque. Ainsi, lors de la conception de leur cuisine, 70 % des Français ont accordé une attention particulière aux espaces de préparation des aliments et 67 % à l'espace de cuisson. On retrouve un peu plus loin les espaces rangements, nettoyage et consommation des aliments qui ont moins suscité d'attention. En terme d'équipement, plus de 90 % des Français possèdent d'un réfrigérateur, d'un congélateur, d'un four micro-ondes et d'un four classique. Ils sont moins nombreux (mois de 70 %) à avoir une hotte aspirante et un lave-vaisselle. Coté plaques de cuisson, le gaz est sur représenté devant les plaques vitrocéramique ou induction et les électriques.   En conclusion, on retiendra que l'évolution des comportements alimentaires avec notamment la démocratisation du plateau-repas plaide en faveur des cuisines ouvertes qui offrent un accès rapide et agréable aux espaces cuisine et salon. Plus de la moitié (53 %) de l'échantillon interrogé déclare avoir une cuisine ouverte avec une légère sur représentation chez les sondés qui ont refait leur cuisine en 2012. Une analyse qui renforce les tendances du moment et l'importance de la circulation au sein du logement comme évoqué dans notre article sur la tendance pour le Hiving.